Électricité : trois questions à Enercoop Aquitaine

Logo EnercoorpLa rencontre-débat du 9 juillet avec Enercoop Aquitaine, fournisseur d’électricité 100 % renouvelable, fut un événement riche en informations qui a suscité des échanges de qualité. C’est très concrètement désormais que le choix d’un fournisseur d’électricité peut traduire un engagement citoyen pour des énergies renouvelables. Les entreprises sont également concernées : vous savez peut-être qu’à Bordeaux, Darwin Éco-système a choisi Enercoop dès sa phase de chantier (lire ici) ; nous sommes heureux d’apprendre que, depuis le 1er août, l’Utopia de Bordeaux – notre cinéma préféré – achète aussi son électricité à Enercoop (lire ici). Pour prolonger nos échanges, nous avons posé trois questions à Gilles Garcia, administrateur d’Enercoop Aquitaine.

Vous assurez fournir de l’électricité 100 % renouvelable. Beaucoup se méfient de l’écoblanchiment (green washing). Comment est-ce que ça marche ? et comment les consommateurs peuvent-ils être certains de la loyauté de votre offre ?

Enercoop est le seul fournisseur qui livre une électricité 100 % renouvelable par un approvisionnement en direct auprès de producteurs indépendants. En France aujourd’hui, une offre est dite « verte » quand le fournisseur d’énergie peut prouver qu’il s’agit bien d’énergie renouvelable en présentant un volume de garanties d’origines (GO) équivalent au volume de production commercialisé. Ces GO sont émises par les producteurs d’énergies renouvelables (EnR) et correspondent au volume d’EnR produit. Pour Enercoop, c’est simple : la coopérative achète l’électricité au producteur ainsi que ses garanties d’origines. Il y a dans notre modèle une corrélation entre production verte et valeur verte de l’énergie.

Le schéma de traçabilité Enercoorp

Ce qu’il est aussi possible de faire pour les producteurs, c’est de vendre leur électricité sur le marché (bourse) et de vendre leurs GO sur un autre marché spécialement créé pour cet effet (Powernext). Un fournisseur voulant proposer une « offre verte » peut donc acheter son électricité où il le veut sur les marchés (EEX = bourse européenne où l’on achète de l’électricité grise = EnR + nucléaire + charbon, etc., ou l’ARENH* = bourse nucléaire française) puis verdir l’électricité revendue en y apposant un volume équivalent de GO. Contrairement à Enercoop, les autres fournisseurs dits « alternatifs » achètent donc leur électricité sur le marché le plus avantageux à un instant t, et des GO sur un autre marché. Il n’y a alors aucune corrélation directe entre électricité verte et valeur verte. Consommer Enercoop, c’est rémunérer directement une centaine de producteurs indépendants avec lesquels nous avons des engagements contractuels.

Autre élément important à prendre en compte : le réseau Enercoop est composé de 10 sociétés coopératives d’intérêt collectif (SCIC). Cette structuration autour de ce statut permet à toute partie prenante de soutenir et participer activement au projet, assure une gouvernance démocratique et impose à la structure de réinvestir ses bénéfices dans son objet social. Enercoop n’a donc pas d’actionnaires à rémunérer et n’a pas vocation à faire du bénéfice pour faire du bénéfice. La structure, à but non lucratif, est un outil démocratique au service d’un nouveau modèle énergétique plus écologique, local et responsable, que l’on construit ensemble.

* ARENH = Accès régulé à l’électricité nucléaire historique.

Imaginons un couple avec deux enfants. Ils logent dans un T4, leur chauffage est collectif (non électrique) et leur consommation est moyenne. Vous dites qu’ils paieront « un peu plus cher ». Concrètement, leur budget électricité annuel global (abonnement et consommation) sera environ de combien, avec EDF et avec Enercoop ?

Gilles Garcia présente Ennercoorp Aquitaine le 9 juillet 2015

Gilles Garcia présente Enercoop
à Bordeaux le 9 juillet 2015

Enercoop entretient un circuit court entre producteur et consommateur, permettant de construire un modèle économique pérenne et viable (équilibre financier atteint dès 2009) incluant une juste rémunération des producteurs, une électricité propre à un prix abordable pour tous. La conséquence de cet achat direct auprès de nos producteurs est que le prix d’Enercoop n’a pas évolué (hors toutes taxes) depuis 2007 (ouverture du marché aux particuliers). A contrario, le tarif réglementé de vente (TRV) a connu une augmentation moyenne de 35 % sur la même période, selon le médiateur national de l’énergie. Comme chaque année, une nouvelle augmentation du TRV est prévue pour août 2015. Le surcoût de l’offre Enercoop diminue donc année après année.

Concrètement, aujourd’hui en 2015, une famille de 4 personnes dans un T4 (100 m2) sans chauffage et eau chaude électrique (communs), consommation moyenne de 3 500 kWh, paiera 690 €/an TTC (abonnement + énergie) chez Enercoop contre environ 600 €/an TTC chez EDF au TRV. Soit un surcoût de l’ordre de 7,50 €/mois TTC.

Imaginons une entreprise artisanale de menuiserie écologique, qui produit des éléments pour de l’habitat individuel à ossature bois. Cette TPE marche bien et elle emploie 8 salariés. La consommation en électricité est un poste important de son budget de fonctionnement. Pouvez-vous les convaincre de passer chez Enercoop pour sa fourniture d’électricité sans danger pour sa compétitivité ?

Une entreprise telle que celle décrite bénéficie vraisemblablement d’un tarif « jaune » (> 36 kVA), pour lequel le profil de consommation joue énormément sur le prix (consommation en heure pleine, en heure creuse, l’été, l’hiver, nombre d’heures d’utilisation, etc.). En fonction des profils, Enercoop peut être moins cher comme beaucoup plus, mais en moyenne notre offre correspond à un surcoût compris entre 10 % et 20 %. Il est primordial d’étudier avant tout ce profil de consommation pour vérifier si les paramètres sont bien optimisés pour les besoins réels de l’entreprise. Une telle optimisation peut permettre un gain financier allant jusqu’à 10 %.

En ce qui concerne la compétitivité, nous voulons faire prendre conscience à nos clients professionnels que choisir Enercoop leur permet d’avoir une visibilité à long terme (prix stable) et donc de ne pas subir les hausses de prix attendues. Nous sommes dans un marché européen : le prix du kWh est en France 35 % moins élevé que le prix moyen dans les autres pays de la zone euro (Eurostat), mais le coût de production du nucléaire français ne cesse d’augmenter, avec +20,6 % entre 2010 et 2013 (Cour des comptes).

Cette année est très particulière, avec la fin des TRV au 1er janvier 2016 pour les compteurs > 36 kVA. Le marché des professionnels n’a historiquement jamais été aussi ouvert. Ainsi, EDF tente de perdre le moins de clients possible et les autres d’en prendre le plus. À cela s’ajoute un marché de l’électricité (indexé sur le prix du baril) historiquement bas. Ces deux facteurs créent en ce moment des comportements commerciaux opportunistes et une tendance à la baisse des prix… mais pour combien de temps ? Pour quelle hausse ensuite ?

Enfin, nous accompagnons nos clients professionnels à la mise en place d’actions à long terme leur permettant de réduire leur consommation et de produire renouvelable, facteurs importants pour leur compétitivité.


Informations complémentaires

  • Site web d’Enercoop Aquitaine
  • Visuels de la présentation du 9 juillet 2015 à Bordeaux
Share on FacebookEmail to someoneTweet about this on Twitter

5 commentaires sur “Électricité : trois questions à Enercoop Aquitaine”

  1. ROUAUD Jean-Louis dit :

    Bonjour, je suis en chauffage gaz individuel et un compteur EDF individuel aussi pour l’électricité. Je voudrais savoir si j’ai la possibilité et les avantages de m’approvisionner chez vous, je possède un appartement de 78 mètres carré, 3 chambres et salon cuisine au 7ème étage, merci.

    1. Foucauld Pérotin dit :

      @Jean-Louis Bonjour, « Nous » ne sommes PAS Enercoop 😉 Seulement un web politique qui s’intéresse aux initiatives comme celle-ci. C’est à Enercoop que vous devez vous adresser, pour avoir des réponses à vos questions…

  2. Thouvenel Marie josé dit :

    Sociétaire et très bientôt consommatrice ENERCOOP ces mêmes questions nous sont posées lors de salons chez nous en Bretagne. Excellentes réponses

    et pour info le nombre de producteurs augmente et Enercoop s’approvisionne auprès de la première centrale trigénération de France

    http://www.enercoop.fr/images/files/CP_Enercoop_Port-Marianne.pdf

  3. Cyril Mouquet dit :

    On lira avec profit le numéro de septembre 2015 de Science&Vie consacré aux énergies renouvelables en France : en se fondant sur le rapport de l’Ademe, cet article montre qu’il sera possible d’avoir 100% d’électricité d’origine renouvelable dans notre pays en 2050.

  4. Foucauld Pérotin dit :

    Super cet article ! J’ai tout compris et appris plein de choses. Bravo et merci à Gilles Garcia et Enercoop Aquitaine pour la qualité et la précision de leurs réponses.

Les commentaires sont fermés.