Une ambition européenne pour 2019 ? CR des journées de Louvain-la-Neuve

Les 1er et 2 juillet 2017, quelques membres de Nouvelle Donne, dont Nicole Lozano (présidente) et Pierre Larrouturou (porte-parole), ont répondu à l’invitation de l’Association des Amis de Franck Biancheri et sont allés aux deux journées de Louvain-la-Neuve. Le but de ces journées étaient de provoquer la rencontre entre mouvements politiques et associations pro-européennes, afin de créer une dynamique positive en vue des élections européennes du printemps 2019. Il serait injuste d’oublier l’accueil chaleureux de nos hôtes belges. Qu’ils en soient ici à nouveau remerciés !

L’association organisatrice a fait son propre compte-rendu accessible sur le site ici. En ce qui concerne Nouvelle Donne, vous pouvez découvrir tout particulièrement l’intervention de Pierre Larrouturou lors du panel politique le samedi et le compte-rendu de l’atelier sur une « Europe sociale » animé par Cyril Mouquet (Bordeaux).

Cyril Mouquet lors de l’atelier sur l’Europe sociale, le dimanche à Louvain-la-Neuve.

Un premier texte avait été envoyé et publié avant ces journées au nom de Nouvelle Donne (ici)

Préparées en quelques semaines seulement, ces journées n’ont pas pu rassembler autant de monde qu’espéré. Une centaine de personnes de plusieurs nationalités se sont retrouvées dans un amphithéâtre de l’Université Catholique de Louvain-la-Neuve, pour écouter et dialoguer avec les invités. Le lendemain, plusieurs ateliers ont permis aux volontaires de réfléchir aux actions concrètes à mettre en place pour créer une plate-forme qui permettrait aux mouvements politiques de participer à une campagne européenne dépassant les frontières de chaque nation, et reposant sur des propositions à l’échelle de notre continent. En fin de journée le dimanche, les participants qui le souhaitaient pouvaient signer une Déclaration d’engagement pour soutenir le projet de Route73. Ce projet, conçu comme un entraînement pour 2019, vise à provoquer une élection pan-européenne de 73 députés issus de listes transnationales, qui ne représenteraient donc pas le peuple français ou allemand, espagnol, italien, roumain, etc, mais un peuple européen sans autre distinction.

Marie-Hélène Caillol et Marianne Ranke-Cormier, à la tête du Réseau Franck Biancheri, et principales organisatrices des journées de Louvain-la-Neuve.

Pourquoi 73 ? Il s’agit du nombre de députés britanniques dont les sièges ne seront pas pourvus en 2019, suite au brexit (écouter Marie-Hélène Caillol, présidente du Réseau Franck Biancheri, qui donne les explications ici).

Que serait le rôle de Nouvelle Donne ? Rien n’est décidé à ce jour, et ce sera sans doute évoqué lors des journées nationales des 16 et 17 septembre 2017 à Paris. Le rôle de Nouvelle Donne pourrait être de participer à la construction d’un programme destiné aux concitoyens européens afin de provoquer l’essor d’un mouvement européen qui s’appuierait sur des idées qui nous sont chères. Ce peut être un moyen de redonner du dynamisme à nos propositions, à nos adhérents, et d’améliorer notre visibilité médiatique. Mais c’est aussi un gros travail, qui ne sera possible qu’avec un enthousiasme sur le long terme. Les 1000 milliards pour le climat, le traité social-européen, la démocratisation de l’Europe méritent qu’on en parle. À nous tous d’en discuter et de prendre les décisions qui nous semblent les plus efficaces. Une participation à ce projet né à Louvain-la-Neuve fait maintenant partie des possibles qui s’ouvrent à nous.

Enfin, l’intérêt de telles journées se situe aussi dans les interstices, les rencontres en « off », qui permettent d’enrichir les réflexions de chacun. Outre Cédric du Monceau, Premier échevin de la ville et politique humaniste prêt à nous ouvrir les portes en cas d’autres événements européens, nous avons pu échanger avec Jean-Claude Garot, éditeur qui s’occupe notamment du journal POUR (pour les éditions récentes, voir ici.) ainsi qu’avec Jacques de Gerlache, responsable de Greenfacts, un site de référence destiné à ce que chacun puisse se construire ses propres connaissances en matière d’environnement.

Voir les articles précédents qui avaient préparé ces journées :

Share on FacebookEmail to someoneTweet about this on Twitter

6 commentaires sur “Une ambition européenne pour 2019 ? CR des journées de Louvain-la-Neuve”

  1. LOUVIOT Denis dit :

    Excellente initiative. Rassembler les forces démocratiques au niveau européen est certainement la démarche d’avenir. Prêt à vous aider dans ce sens.

  2. Anne Mogensen dit :

    Très intéressant, porteur d’ouverture, d’espoir, pour échapper, peut-être, au chaos annoncé.

  3. Cyril Mouquet dit :

    Cela ni ne les exclut, ni ne les inclut d’office. Il s’agit d’une plate-forme qui est ouverte à tous les mouvements et partis politiques de bonne volonté, et qui voudraient aller dans le sens d’une organisation transnationale pour 2019.

  4. PIC Frédéric dit :

    bonjour,
    excellente initiative, mais il y a du boulot !
    quand on voit les difficultés à fédérer au plan national, comment susciter un mouvement commun européen ?
    le défi à mon avis est d’en finir avec le mythe mortifère de la concurrence, et de faire comprendre que partout et toujours la coopération est plus efficace : aujourd’hui chaque État veut « gagner », ce qui ne peut se faire qu’en pénalisant les autres ; et les « gagnants d’aujourd’hui auront du mal à renoncer à leurs acquis… Reste à convaincre qu’il vaut mieux gagner tous ensemble. Le hic, le sésame, c’est de proposer un projet commun avec peu d’éléments mais suffisamment mobilisateurs pour effacer les concurrences.

    Vaste programme, comme avait répondu le Grand Charles quand, à son passage dans un cortège, un quidam avait cru le vexer en criant « à bas les cons ! »

  5. Allemand michel dit :

    Continuez ..Je suis avec vous La REM va se décomposer…!! Quelques mois….

  6. LAVEZZARI Bertrand dit :

    Le Parlement Européen, première institution concernée, a-t-il été associé à cette rencontre et au projet Route 73 ? Les Verts, qui ont construit un parti, non pas national mais européen, sont-ils considérés comme un précédent à étudier ?
    A lire ce CR, on se demande si l’expression  »mouvements politiques » inclut les partis ayant des élus à Strasbourg ou si, au contraire, il s’agit de les contourner par un nouveau dispositif. Un dispositif qui n’émanerait pas d’élus mais d’une  »souveraineté des peuples » non-définie

Les commentaires sont fermés.